Ciel, mer et moi

Depuis octobre 2014, je me sens coincé dans un espace quelque part entre le ciel et la mer. Comme c'est le cas pour la plupart d'entre nous, MdDS a envahi ma vie une fois que mes pieds ont touché le sol après une croisière d'une semaine. Puisque la variation et l'intensité de mes symptômes continuent d'être aussi imprévisibles que la météo, j'essaie de faire face à ma nouvelle condition… armé uniquement d'une prévision incertaine.

En tant qu'infirmière en santé mentale, je sais qu'il est primordial de me protéger contre la chute dans la dépression. En tant que thérapeute en art créatif formé, j'ai appris que je peux trouver le salut et la résilience grâce au processus de peinture.

En tant que tel, je me suis forcé à commencer à peindre en novembre. Au début, je n'avais aucune inspiration. J'étais découragé. J'ai peint sans sens de l'orientation. J'étais perdu. Mais je me suis décidé et j'ai continué à aller dans mon studio presque tous les jours, ne manquant que lorsque les symptômes étaient trop débilitants. En utilisant la même toile, j'ai ajouté des couches et des couches de peintures acryliques sur ce que je considérais comme des tentatives infructueuses de produire quelque chose de valeur artistique. Mon objectif était de continuer jusqu'à ce que je sente que j'avais «fini» ce premier tableau.

Au cours de ce processus initial de trois semaines, j'ai progressivement oublié le balancement, la sensation d'instabilité et la perte d'équilibre. En peignant, j'ai progressivement eu l'impression de ne plus avoir de troubles cognitifs, de fatigue ou de mémoire perdus.

paysage abstraitUn jour, j'ai finalement senti que je n'avais pas besoin d'ajouter plus d'acrylique sur la toile. Alors que je reculais en regardant ce paysage abstrait, j'étais étonné par le mouvement que j'avais pu créer. Mais surtout, j'ai réalisé alors que j'étais capable de projeter mes symptômes sur une œuvre d'art! C'était le chemin créatif que je cherchais!

Ayant trouvé un but, j'ai décidé de produire une collection de tableaux pour une éventuelle exposition. Ce projet m'a sûrement aidé à faire face à ce syndrome. Cela m'a donné de l'espoir, a soulagé mes symptômes et, surtout, a amélioré mon estime de soi.

"La plupart des recherches attestent de la valeur d'une bonne estime de soi pour la santé globale, mentale et physique. Il peut stimuler le système immunitaire, protéger contre les maladies et aider à la guérison. Cela a souvent une incidence sur le fait que les gens tombent malades ou non et, le cas échéant, sur la durée de leur maladie. Certaines preuves, par exemple, montrent que la récupération de la mononucléose est liée à la force de l'ego; plus l'estime de soi est élevée, plus la reprise est rapide.1 »

Alors, j'ai essayé d'être en bonne santé émotionnelle. Mon studio est maintenant un endroit sûr où je vis l'une des expériences les plus édifiantes depuis que j'ai été forcé de vivre avec, et j'ai décidé de faire face à ce syndrome débilitant. En effet, assis devant la toile, je ne me sens plus seul, ni impuissant ni inutile: je suis créatif; Je suis vivant !!!!

Par conséquent, j'ai quelque chose d'intéressant à parler. Quand je rencontre famille et amis, la conversation n'est plus entièrement focalisée sur ma maladie. Fatigué d'être à l'écoute de leurs soucis pour ma santé, mon parcours artistique les a conduits ailleurs et suscité chez eux un véritable intérêt. Dans cette optique, la projection de sentiments positifs à l'égard de mon travail semblait avoir un effet stimulant sur mon état émotionnel et mon bien-être physique. Le soutien de la famille et des amis qui m'accompagnent sur cette voie est très précieux pour moi.

Entre ciel et merLa nuit du Avant-première, Je pouvais voir dans leurs yeux qu'ils étaient fiers de moi! Cependant, la journée n'aurait pas pu commencer d'une manière plus difficile, car j'ai ressenti l'effet dévastateur d'une tempête en mer personnelle provoquée par des symptômes atteignant 7/8 sur la échelle de gravité. Je suis resté au lit presque toute la journée en espérant un peu d'accalmie. Je n'arrêtais pas de me rappeler que l'intensité de mes symptômes est toujours pire le matin. J'étais stressé, mais tellement déterminé à être là à 5h, quelle que soit ma météo interne.

Entre ciel et merPendant que ma sœur prenait le contrôle de la logistique, mon mari assumait son rôle habituel de «protecteur, chef de la pensée positive et clown personnel», avec pour mission ultime de me remonter le moral! Comme toujours… ça a marché! Après 34 ans de mariage, Luc sait toujours me faire rire. Ainsi, une heure après notre arrivée, mon niveau de stress a diminué et j'ai pu sentir mes symptômes diminuer régulièrement, un peu comme une marée descendante. En regardant mon travail, avec un total de 22 peintures accrochées aux murs, je me sentais vraiment fier de ma réalisation. Ce fut une expérience stimulante et apaisante en même temps, car je sentais qu'ils étaient mes bébés et je devais les laisser partir. Mais surtout, je savais que je devais me révéler et expliquer cette maladie, car elle était si centrale dans la direction de mon art.

chaiseMême si mes symptômes diminuaient, ils étaient encore assez forts pour que je doive continuer à m'accrochage à différentes chaises pour l'équilibre, alors que je marchais de peinture en peinture tout en expliquant mon processus créatif. Au fil du temps, je me suis tellement impliqué dans les discussions que j'ai commencé à oublier d'avoir à utiliser ma main pour maintenir mon équilibre, ayant été en quelque sorte libéré comme par magie, même si c'était pour une courte période, de cette houle maudite.

Le MdDS n'est pas une maladie mentale, mais il affecte notre santé mentale. Je voudrais donc partager cette définition fondamentale du rétablissement d'une maladie mentale, développée par William Anthony (1993). La récupération est "un processus profondément personnel et unique de changement d'attitudes, de valeurs, de sentiments, d'objectifs, de compétences et / ou de rôles. C'est une façon de vivre une vie satisfaisante, pleine d'espoir et de contribution même avec les limitations causées par la maladie. Le rétablissement implique le développement d'un nouveau sens et d'un nouveau but dans sa vie à mesure que l'on dépasse les effets catastrophiques de la maladie mentale. »2

L'expression artistique telle que la peinture n'apporte pas de remède au MdDS mais pour moi, c'est la clé d'une meilleure récupération. C'est ainsi que je m'efforce d'avoir une vie significative au-delà de MdDS.

Johanne Roy
Croisière 7

Vidéo de mon exposition: https://www.youtube.com/watch?v=ptuGywh3rAk
www.facebook.com/artiste.peintre.jroy
[1] Floyd, PA, Mimms, SE et Yelding, C. (2008). Santé personnelle: perspectives et modes de vie, Thomas (4th N.D.E., p. 32.
[1] Anthony, WA (1993). Récupération d'une maladie mentale: la vision directrice du système de services de santé mentale dans les années 1990. Journal de réadaptation psychosociale, 16 (4), 11-23.

26 commentaires

Politique de discussion
  1. Merci Joanne d'avoir partagé votre histoire inspirante. Je me suis également tourné vers la toile, une retraite des symptômes qui augmentent avec la plupart des autres activités.

    «En tant que tel, je me suis forcé à commencer à peindre en novembre. Au début, je n'avais aucune inspiration. J'étais découragé. J'ai peint sans sens de l'orientation. J'étais perdu. Mais je me suis décidé et j'ai continué dans mon studio presque tous les jours ».. ..️ Ça!
    . J'ai eu du mal avec le point de la peinture ... et j'essaie d'en faire une pratique quotidienne pour me pousser à travers ce discours négatif. Ça guérit quand je suis dans l'espace.
    J'ai aussi construit la toile, puis poncée, puis je suis revenue. Je n'avais jamais pensé que mes peintures reflétaient mon désordre, mais comment le pourraient-elles?
    Merci encore de m'avoir donné le courage de passer à autre chose (de plus de manières que de manière créative 😊), c'est absolument guérissant, et l'un des rares espaces que je trouve, je me perds et j'oublie mon MdDS. Avec beaucoup de gratitude, Kate

    1. Johanne

      Allo Kate! Je suis ravi de partager votre propre processus créatif et votre expérience de la guérison et de l'art. Vous avez écrit: ça guérit quand je suis dans l'espace. Oui !!! Exactement ! Il est.

      «Quant au processus de guérison, le Dr Kolker raconte, à partir de son expérience personnelle et de l'observation des patients, comment l'introduction de toute forme d'expression créative - arts visuels, musique, littérature - améliore la convalescence. Autrement dit, les patients se sentent mieux plus rapidement. »

      http://www.artandhealing.org/2015/03/pauls-story-physician-artist/

      Je pense que vous apprécierez la lecture de cet article. Continuez à vous «perdre» dans votre espace et oubliez MdDS. Bon rétablissement créatif, Johanne!

      1. Je vous remercie!! ❤️❤️❤️❤️

  2. Quentin

    j'irai pour le traitement le 25 août MdDs au Mont Sinaï. permettra à tout le monde de savoir comment ça se passe. ils sont vraiment sauvegardés. tout le monde semble prendre rendez-vous avec eux. l'infirmière a dit qu'environ 70% des patients s'en sortaient avec de bons résultats. j'espère que je suis l'un d'eux.

    1. carolyn s. Schregel

      Magnifique. Merci pour le partage

      Envoyé de mon feu

    2. Stephanie

      J'ai fait le traitement au mont Sinaï en janvier dernier. En fait, je n'ai fait qu'un jour car je n'ai pas le typique d'une croisière MdDS. Je veux juste vous avertir du potentiel de migraine sévère par la suite. Ils ne m'ont pas prévenu même si j'ai posé de nombreuses questions sur les effets secondaires potentiels. J'ai eu une migraine du côté droit de ma tête pendant 1 semaines consécutives. Je me sentais mal. Puis ça a disparu et j'ai commencé à me sentir tellement mieux. Le balancement a considérablement diminué pour que je puisse fonctionner pendant que je fais mes courses, que je conduis quelque part et que je me dirige vers un endroit. Je ne suis pas complètement guéri et je m'empire définitivement lorsque je suis stressé ou fatigué. J'espère que ça va bien pour vous!

      1. Quentin

        Merci pour les commentaires. Je n'ai pas non plus obtenu de MdD lors d'une croisière ou d'une promenade en bateau. Je vais les rappeler, pour voir si cela change quelque chose. question? combien vous ont-ils facturé? si ça ne te dérange pas. ils m'ont dit 2500 $. Traitement de 5 jours.

  3. Judith Lorée

    Merci de partager votre succès avec votre «voyage» avec MdDS. Il est utile d'entendre la lutte intime que quelqu'un d'autre lutte contre ce désordre horrible et invisible. Dire à quelqu'un comment chaque jour est un test pour lutter contre les étourdissements débilitants n'est pas facile pour les autres de connaître la misère exacte que l'on ressent, alors entendre ce qu'une autre histoire de personnes souffrant de MdDS aide à donner de la force aux autres qui se battent chaque jour. Merci. Le vôtre est un hommage à votre force et à votre courage pour continuer à lutter contre cette mystérieuse et implacable malédiction d'une maladie! J'ai apprécié de lire comment vous avez transformé ce désordre affreux en un combat magnifique et réussi. Il est vraiment beau de lire comment vous combattez chaque jour cette lutte qui n'a pas encore de cause ou de remède connu. Cela vient mystérieusement comme une vapeur et sa force de détruire sa vie est grande mais votre détermination est plus grande! Votre histoire a touché mon âme et me fait pleurer car avec ma propre lutte chaque jour pour essayer de vivre une vie «normale», cela aide à gagner en force pour continuer la lutte en entendant parler de la victoire d'autrui sur cette maladie monstrueuse et invisible. Merci-Judy

    1. Johanne

      Allo Judith, continuez la lutte! Nous ne sommes pas cette maladie. Cela fait partie de nous, mais cela ne va pas prendre le contrôle de nos vies. Le rétablissement n'est pas une route étroite…. c'est cahoteux!

      Je suis content que mon histoire ait touché ton âme. Merci d'avoir partagé vos réflexions. Le mieux pour toi. Merci 🙂

  4. Tod

    Salut, Joanne, j'avais mon histoire ici aussi, j'ai eu des mdds depuis 2010. Certains jours sont pires que d'autres et la fatigue et l'anxiété sont d'énormes déclencheurs mais vraiment, j'ai réalisé que cette condition - pour moi en tout cas - est seulement limité aux symptômes de balancement / balancement et rien d'autre. Pas de fatigue ni de maux de tête. Il est également bon de savoir que la condition ne progressera jamais en quelque chose de plus sinistre. Je fais un travail de livreur et je monte et descends de ma voiture en montant et descendant des escaliers. Donnez-lui du temps, je pense que c'est probablement comme vivre avec un petit défaut, vous savez toujours que c'est là, mais vous apprenez à vivre avec et à la fin ce n'est pas assez sérieux pour avoir un impact sur votre bonheur. le reste de ta vie. C'est juste une autre chose à laquelle vous devrez faire face, bonne chance! On bascule tous avec toi 😉

    Tom

    1. Johanne

      Allo Tom! Je suis tellement en phase avec ce que vous avez écrit que je me bats tous les jours, donc cette condition ne prend pas le contrôle de ma vie. Armé de mes pinceaux et de ma peinture, c'est beaucoup plus facile de s'en occuper et d'être complètement heureux! Merci d'avoir partagé et bercé avec moi et nous tous!

  5. poursuivre en justice

    Moi aussi, je souffre de MdDS et je le suis depuis près de 20 ans. J'ai commencé des cours d'art juste avant ma croisière et j'ai depuis été un passionné de peinture à l'huile et j'ai également utilisé de l'acrylique. . Et il y a effectivement du mouvement à représenter. Je trouve que l'impressionnisme et l'abstraction sont mes meilleurs paris, toujours en raison de l'impossibilité de voir une ligne droite, encore moins de la peindre. Votre travail est magnifique. Je vous souhaite la meilleure des chances dans votre rétablissement.

    Je suis juste résolu à vivre avec le balancement constant. Il peut y avoir de l'espoir au mont. Le Sinaï et moi sommes curieux de savoir si quelqu'un sur ce site a essayé son traitement de 5 jours récemment développé.

    1. Johanne

      Bonsoir Sue! 20 ans avec MdDS… quel voyage! J'espère que je pourrais voir vos peintures. Avez-vous un site Web ou une page Facebook? Faites le moi savoir. Bonne chance avec ce nouveau traitement de 5 jours. Quant à moi, je vais essayer d'avoir un rendez-vous avec un physiothérapeute à Montréal qui est apparemment un expert en troubles vestibulaires et vertigineux. Restons tous les deux positifs et appliquons beaucoup de peinture sur ces toiles. 😉

  6. Johanne,
    Votre travail est incroyable! Je trouve qu'il affiche si vivement les émotions que nous ressentons avec MdDS. C'est tellement merveilleux que vous avez pu trouver un moyen de vous exprimer au cours de cette partie difficile de votre vie et d'apprendre que vous «pouvez trouver le salut et la résilience grâce au processus de peinture». Je ne peux même pas imaginer pouvoir exprimer mes sentiments de MdDS aussi magnifiquement que vous l'avez fait. Vos mots et peintures sont incroyables! Merci pour le partage. Moi aussi, je suis un survivant du MdDS et en rémission.
    Mickie Agee

    1. Johanne

      Bonjour Mickie, merci beaucoup pour vos aimables paroles. Je me sens tellement béni d'avoir la capacité d'oublier TOUT quand je peins. Cet état d'esprit pourrait durer des heures tant que je peins. Je crois que ce moment de paix a un effet curatif sur moi. C'est ma façon de pratiquer mon «yoga / méditation» avec des pinceaux et des acryliques! Je ne suis pas encore un survivant… mais je travaille pacifiquement et sûrement dessus!

  7. Elaine Schlissel

    Merci d'avoir raconté votre histoire. Je l'ai partagé avec un de mes amis qui est un aquarelliste réputé et qui est extrêmement malade. L'histoire résonnait aussi fortement avec elle.

    J'ai écrit mon histoire en 2013. Je vais bien depuis lors. Je me bats pour rester bien.

    1. Johanne

      Salut Elaine, j'espère que mon histoire pourra aider votre amie. Je suis en train de vivre une deuxième rémission en ce moment et j'espère que celle-ci durera. L'espoir, rester en bonne santé mentale, le soutien d'amis proches et de la famille sont si importants. J'ai lu votre histoire et je la trouve très inspirante. Battons-nous tous les deux dur pour rester bien. Faites attention 🙂

  8. Croisière Marla

    Johanne, j'aime la fluidité de vos tableaux et aussi votre style d'écriture. En tant qu'ancienne infirmière de salle d'opération et autre survivante du MdDS, j'applaudis votre persévérance et je suis d'accord avec votre position selon laquelle nous devons trouver des choses dans la vie pour nous distraire de notre maladie et continuer à chercher des moyens de profiter de notre vie tout en vivant avec les limitations causées par MdDS.

    1. Johanne

      Allo Marla, je pense que j'aime autant écrire que peindre! De plus, écrire en anglais est un défi amusant! Nous avons beaucoup en commun, cher collègue infirmier, et j'espère pouvoir dire que je suis également une survivante du MdDS dans un avenir proche. Merci!

  9. Sarah

    Vous avez si bien exprimé toute l'angoisse mentale que cause mdds et vos tableaux sont magnifiques. Merci beaucoup. J'ai plus d'espoir que je ne l'ai fait depuis des années.

    1. Johanne

      Bonjour Sarah, merci pour vos aimables paroles. Gardez cet esprit plein d'espoir! 🙂

  10. Katie Miller

    J'adore cette collection! Certaines de vos pièces sont-elles à vendre? Je souffre également de MdDS et votre art me parle.

    1. Johanne

      Salut Katie, merci de votre intérêt pour mon oeuvre. Je suis tellement content que mon travail vous ait touché le cœur. Si vous êtes intéressé par mon travail, vous pouvez me contacter par mail à johanneroy@outlook.com. Prends soin de toi, Katie.

  11. pollymoyer

    Johanne - merci beaucoup d'avoir partagé votre voyage avec MdDS et votre travail artistique. Les peintures sont magnifiques et reflètent bien votre détermination à vivre au-delà de cette condition débilitante. Ma seule préoccupation concerne l'acrylique car je sais que beaucoup d'entre nous ont de mauvaises réactions aux odeurs fortes [sic] - mais peut-être pas:) J'espère que vous entrerez en rémission complète très bientôt. Merci encore, Polly

    1. Johanne

      Bonjour Polly, un grand MERCI pour vos gentils commentaires. Oui, j'essaie de vivre au-delà de MdDS mais je suis également conscient que j'ai beaucoup de chance d'avoir beaucoup de soutien, à la maison et au travail. Pour info la peinture acrylique que j'utilise ne sent pas. Je fais également très attention lorsque j'achète mon médium et mon vernis pour obtenir des produits non toxiques. Cordialement, Johanne

Les commentaires sont fermés.