Explorer la physiopathologie du Mal de Debarquement

Journal de neurologie, Juin 2011, volume 258, numéro 6, pp 1166-1168

Lettre aux rédacteurs

Chers Messieurs:

Le syndrome de Mal de debarquement (MdDS) est un trouble du mouvement perçu qui survient le plus souvent après une croisière. Nous rapportons les résultats d'un patient atteint de MdDS qui a subi un protocole de stimulation magnétique transcrânienne pour quantifier l'excitabilité corticale. Ces données ont été comparées à celles de 40 témoins. Le patient atteint de MdDS présentait des niveaux élevés de facilitation intracorticale. Ces résultats fourniront un aperçu de la physiopathologie du MdDS et aideront à orienter les travaux futurs sur cette maladie rare.

Le syndrome de Mal de debarquement (MdDS) survient lorsque l'habituation au mouvement de fond passif devient résistante à la réadaptation à des conditions stables et se traduit par une perception fantôme de l'auto-mouvement. Le MdDS disparaît généralement rapidement après son retour sur un sol stable; cependant, dans de rares cas, les symptômes peuvent persister pendant des mois, voire des années (MdDS persistant). Bien que l'étiologie du MdDS persistant soit mal connue, elle ne semble pas provenir d'un dysfonctionnement vestibulaire car les tests vestibulaires sont normaux et les symptômes ne répondent pas au traitement vestibulaire [2]. Au contraire, le MdDS semble être un trouble de la neuroplasticité et du réarrangement sensoriel [2]. À notre connaissance, aucune étude n'a examiné les caractéristiques neurophysiologiques de la maladie. Dans cette étude de cas, nous rapportons les résultats d'un patient avec MdDS persistant qui a subi un protocole de stimulation magnétique transcrânienne (TMS) pour quantifier l'excitabilité corticale motrice.

Mots clés: vertiges avec maux de tête, perception de l'auto-mouvement, Migraine, Stimulation magnétique transcrânienne, Potentiel d'évocation du moteurExcitabilité corticale 

Lire la lettre complète Explorer la physiopathologie du Mal de Debarquement