Signature de la connectivité fonctionnelle à l'état de repos des effets du traitement de la SMTr dans le syndrome de Mal de Debarquement

Abstrait

La stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr) a été utilisée dans les protocoles expérimentaux pour traiter le syndrome de Mal de Debarquement (MdDS), une condition neurologique qui représente un état cérébral inadapté résultant de l'entraînement au mouvement oscillant externe. Les traitements médicaux et les biomarqueurs du MdDS restent limités mais la neuromodulation avec la rTMS a montré des preuves d'effets thérapeutiques. La présente étude a adopté une approche de neuroimagerie pour examiner l'effet neuromodulateur de la SMTr sur le MdDS. Vingt personnes atteintes de MdDS ont subi cinq traitements quotidiens de SMTr sur cortex préfrontal dorsolatéral bilatéral (DLPFC). Les participants ont reçu 1 Hz sur DLPFC droit (1200 impulsions) suivi de 10 Hz sur DLPFC gauche (2000 impulsions). L'IRMf au repos a été acquise avant et après les traitements pour déterminer les changements de connectivité fonctionnelle associés à un effet thérapeutique positif. Un protocole d'analyse basé sur un seul sujet a été développé pour capturer le degré de connectivité fonctionnelle de l'état de repos entre la cible rTMS et le cortex entorhinal, une zone précédemment montrée comme hypermétabolique dans le MdDS. Nos résultats ont montré que la perception du mouvement de bascule chez les sujets était modulée par rTMS sur le DLPFC. Les améliorations des symptômes étaient le plus fortement corrélées à une réduction post-SMTr de la connectivité fonctionnelle entre le cortex entorhinal gauche et le précuneus, le lobule pariétal inférieur droit et le cortex entorhinal controlatéral, qui font partie du réseau du mode par défaut postérieur. La réponse positive à la SMTr était corrélée à une connectivité fonctionnelle à l'état de repos plus élevée entre le DLPFC et le cortex entorhinal. Nos résultats suggèrent que la connectivité fonctionnelle préfrontale-limbique de base peut servir de prédicteur de la réponse au traitement à la stimulation préfrontale dans le MdDS et que la connectivité fonctionnelle à l'état de repos peut servir de biomarqueur dynamique de l'état des symptômes.

MOTS-CLÉS: Réseau en mode par défaut; Imagerie par résonance magnétique de connectivité fonctionnelle à l'état de repos (R-fMRI); Stimulation magnétique transcrânienne (TMS); Traitement MdDS

Publié en ligne: 1 Nov 2017  https://doi.org/10.1089/brain.2017.0514